Actualité CAR Avenue


Actualité du Groupe CAR Avenue

10/07/2018

Félicitation à l’équipe de PEUGEOT Bailly CAR Avenue Briey pour sa nouvelle victoire au Tournoi de foot inter-concessions de la Journée des Familles CAR Avenue.

IMG_0271
IMG_0120IMG_0161IMG_0107IMG_E0282

Cette année ce sont 16 équipes qui étaient en compétition et plus de 400 spectateurs pour les encourager.

Un grand MERCI à toutes les personnes qui ont contribuées à l’organisation et au bon déroulement de cette journée.

Merci également à tous d’être venus aussi nombreux, à l’année prochaine !


21/06/2018

CAR Avenue SERVICES, la Plateforme Lorraine de pièces détachées de CAR Avenue, située à Lesménils, a ouvert ses portes à plus de 200 garages et plus de 600 professionnels. Ces clients professionnels ont pu rencontrer fournisseurs et partenaires lors d’un moment convivial en supportant les Bleus. à l’occasion du 1er match de l’équipe de France en Coupe du Monde.

DSC_0042 (2)DSC_0055 (2)DSC_0071 (2)DSC_0075 (2)

28/05/2018

Ce dimanche CAR Avenue a remporté la 1ère et la 2ème place du podium au Triathlon par équipe de Metz.

Félicitations à tous les participants !

Triathlon par équipe Metz


28/05/2018

Cette année encore CAR Avenue a participé en force au NaborRaid à Saint Avold ce dimanche 20 Mai.

Un grand merci aux participants d’avoir relevé le défi entre plaisir et difficultés : BRAVO à tous !!!

Heureux et heureuses de la performance accomplie, le rendez-vous est déjà pris pour 2019 !

NaborRaid2018CarAvenue0176

20180523020929-505c748e-xl

20180523021022-88355650-xl

20180523020916-ba9d5a31-xl

20180523020443-7ef588cd-xl

20180523020810-abad553d-xl

20180523022234-281c763d-xl

20180523021354-8e1b0c9f-xl

20180523021333-c4a2132d-xl

20180523021342-ff5dd34c-xl

20180523021305-9fe83f29-xl

20180523021239-405cd745-xl


Table Ronde entre Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Economie et des Finances et les collaborateurs CAR Avenue.

Le Groupe CAR Avenue a accueilli mercredi 31 janvier, dans sa concession Peugeot de Metz, le Ministre de l’économie et des finances Bruno LE MAIRE.
Après une visite de la concession, le Ministre a échangé avec des salariés sur la revalorisation du travail et les mesures du Gouvernement en matière de pouvoir d’achat.
Ce déplacement fut également l’occasion pour Stéphane BAILLY, Président du Groupe CAR Avenue, de revenir sur les projets de développement de la société et de faire part au Ministre des enjeux du secteur automobile, notamment en termes de recrutement et de qualification de la main d’œuvre.

_68A7423

Table ronde Bruno Le Maire et collaborateurs PEUGEOT Bailly CAR Avenue

Visite Bruno Le Maire Ministre Economie et Finances PEUGEOT Metz Borny


RL – 19/12/2017

L’exemple qui redore le blason de l’apprentissage

MartialPidolle

Martial Pidolle fait partie de ces hommes qui ont mis les mains dans le cambouis très tôt. Par conviction et par envie. « En 1979, il n’était pas dévalorisant de faire un apprentissage ». Pour lui, ce sera mécanique auto, dans le même garage où son père était vendeur de voitures, avenue de Douai à Thionville. À l’époque, Martial Pidolle ne se doutait pas encore que son CAP lui donnerait les clés de la réussite professionnelle. « J’ai gravi des échelons, c’est vrai. Je m’en suis donné les moyens, aussi ». À 52 ans, il est aujourd’hui n° 2 du groupe automobile Car Avenue (1 600 salariés ; 45 000 véhicules vendus chaque année). Pour un petit mécano parti de rien, avouez qu’il y a pire comme trajectoire.

Martial Pidolle n’est pas du genre m’as-tu vu. En revanche, il parle de son parcours sans complexe si cela doit servir la cause de l’apprentissage. Sans hésitation, il plaide pour la valorisation « des métiers manuels » dont l’image a trop souffert depuis des décennies. « Aujourd’hui, les entreprises ont d’énormes besoins mais il manque les bons profils. On va mettre des années à combler ce que j’appelle le trou dans la raquette ».

Hier, le directeur général de Car Avenue est revenu sur les bancs de son centre de formation, à La Briquerie, où l’on compte désormais 152 apprentis. L’occasion de rappeler les vertus de l’apprentissage qui garantit une insertion rapide dans le monde du travail. « Faites passer le message ! »


La Semaine – 14/12/2017

Médaille double-face

On a coutume de dire que toute médaille a son revers. Celle remise à MARTIAL PIDOLLE l’autre jour lors de la crémonie de la Société industrielle de l’Est brille des deux côtés. Celui de la mise à l’honneur d’un parcours et d’un talent. Celui aussi DES RETOMBÉES POSITIVES pour son établissement formateur.

A l’initiative de l’AMESTE, Association mosellane d’enseignement scientifique technologique et économique, que la Société Industrielle de l’Est (S.I.E.) a remis le 30 novembre dernier, lors de la Fête du Travail à Nancy, le Grand Prix de l’Apprentissage d’Excellence à Martial Pidolle directeur général et numéro deux du groupe Car Avenue en présence de Jean-Paul Bailly, président du conseil de surveillance et de Stéphane Bailly, président du groupe.

Rappelons que le lauréat avait commencé sa carrière 30 ans plus tôt comme apprenti mécanicien au garage Peugeot de Thionville puis a gravi tous les échelons de la qualification puis des responsabilités collectives démontrant que l’apprentissage peut aussi être un symbole de réussite professionnelle.

C’est le 18 décembre que Paul Arker président de l’AMESTE, remettra au directeur du CFA La Briquerie, dans lequel le lauréat avait effectué sa formation, un chèque de 3000 euros pour l’achat de moyens didactiques en présence du président de la S.I.E., Denis Renaud et du président de CAR AVENUE Stéphane Bailly.

Par cette initiative de l’AMESTE poursuit son triple but qui est de valoriser l’apprentissage, d’encourager les entreprises à accueillir des apprentis et enfin de mettre en lumière le travail des CFA, qu’ils relèvent de l’Education Nationale ou des branches professionnelles.


08/12/2017 – Interview de Jean-Louis Bouchez Directeur Général de CAR Avenue en Alsace et à Sarrebourg pour la chaîne Alsace20 : « Oblinger renommé CAR Avenue »


27/11/2017 – Vidéo de Présentation du Groupe Automobile CAR Avenue diffusé lors de la convention du 24 novembre 2017 au Galaxie d’Amnéville


Républicain Lorrain – 10/10/2017

Automobile : le marché du diesel en pleine mutation

Les ventes de voitures diesel sont-elles en chute libre ou pas ? Tout dépend des modèles choisis, répondent les concessionnaires.
Une chose est sûre : le comportement des consommateurs a changé.

essence-ou-diesel-tout-le-monde-y-reflechit-a-deux-fois-les-clients-posent-beaucoup-plus-de-questions-photo-pascal-brocard-1507578744

Sûr, le diesel n’est guère à la fête ces derniers temps. Cette spécificité française, marque incontestable d’un savoir-faire encouragé par l’Etat – les bonus écologiques existaient il y a encore sept ans –, devient presque honteuse. Les concessionnaires ne s’en cachent pas, le marché des véhicules diesel chute. Incontestable.

DOSSIER

Mais le recul n’est pas uniforme. Car, avant de jeter aux orties cette motorisation jusqu’il y a peu plébiscitée, les automobilistes posent beaucoup de questions.

Le dieselgate est passé par là, même si les constructeurs rappellent à l’envi qu’ils n’ont pas triché sur les données de NOx et CO2 rejetés. Ils auraient juste profité d’une faille de la réglementation qui ne les obligeait pas à des prises de mesures en conditions réelles. Reste que le scandale a stigmatisé les constructeurs, à commencer par Volkswagen par qui tout a débuté. La confiance des consommateurs s’en est retrouvée ébranlée, la question de la pollution aux particules fines réactivée. Si on ajoute la volonté gouvernementale de niveler prix du diesel et de l’essence d’ici peu, tout le monde y réfléchit à deux fois.

Tendance inversée

« Les clients posent beaucoup plus de questions, explique un concessionnaire de la région messine. Ils sont plus pointus sur leurs choix et veulent acheter une voiture qui correspond à leurs besoins. »

Le dialogue s’est donc instauré entre vendeurs et consommateurs. On ne parle plus seulement performance ou confort mais usages. « On ne cherche pas à vendre plus ou moins de diesel, assure Martial Pidolle, président du Conseil national des professions de l’automobile – CNPA – en Moselle. Par contre, nous demandons aux vendeurs de proposer le véhicule adapté aux besoins du client : première ou deuxième voiture, familiale ou pas, utilisation urbaine ou routière, kilométrage annuel, modularité de l’habitacle, etc. » Un dialogue récent.

Quant aux constructeurs, ils ont, sur certains segments, anticipé les choix des automobilistes.

« Les dernières générations de Peugeot 108 et Citroën C1 ne sont proposées qu’en moteur essence, poursuit Martial Pidolle. Concernant les petites citadines, le diesel tend à disparaître. La plupart des constructeurs ne proposent plus de motorisation diesel dans ces catégories. »

Pour les petites berlines – compactes, dit-on – ou petits SUV, les habitudes se sont carrément inversées. Désormais, les ventes des motorisations essence ont dépassé celles du diesel. Un phénomène récent.

Par contre, Martial Pidolle en est convaincu, « il restera toujours une partie non compressible de clients qui font beaucoup de kilomètres. Que ce soit pour motif professionnel ou personnel. Ceux-là préféreront toujours le diesel. » Un carburant – pour l’instant – moins cher, pour un moteur moins gourmand et plus puissant. Ainsi, le diesel demeurera majoritaire pour les utilitaires, expliquent les professionnels.

Mais monospaces, SUV et grandes routières conservent aussi la solution gazole. « Dans cette catégorie, confirme le président du CNPA Moselle, le diesel reste largement majoritaire avec plus de 80 % du marché. Un pourcentage qui n’a que très peu varié ces dernières années. »

Côté occasion, paradoxalement, le diesel reste à un bon niveau de vente. « Nous ne constatons pas les mêmes attentes sur ce marché », observe Martial Pidolle.


Un grand bravo aux collaborateurs CAR Avenue qui ont participé au Marathon Metz Mirabelle.

Souvenirs d’une journée riche en émotions.

22228604_2399140960311553_2786251062593003678_n22310149_2399140963644886_8884320152911607195_n

Félicitations à tous !!!


La Semaine – 28/09/2017

Stéphane Bailly, un ‘‘auto’’ entrepreneur taille patron

Donner une cohérence aux intuitions, construire tout en consolidant ses bases, faire le choix des technologies au service des hommes, d’un marché, d’un territoire… c’est l’exigeant cahier des charges que s’était donné Stéphane Bailly dans le développement du groupe familial de distribution automobile qu’il a repris en 2006. Une ardente obligation qu’il a su transformer en dynamique collective puisque le groupe aux racines centenaires est passé de 12 concessions d’une seule marque en 2006 à 62 concessions pour 18 marques dans trois pays.

Une entité qui fait aujourd’hui le choix de s’afficher sous le label Car Avenue, manière de transformer l’essai, d’être pleinement identifié dans un monde où le physique et le digital se mêlent. D’offrir de nouveaux services et concepts comme celui d’un pôle en cours de développement à Lesménils.

Une CAR Avenue Academy

Dans son intervention devant les membres du club Moselle Economie (et parmi eux son père Jean-Paul), Stéphane Bailly, 44 ans, a mis en évidence la continuité des valeurs qu’a choisi d’incarner son groupe dans sa croissance. A commencer par l’attachement au territoire, la force des partenariats avec les constructeurs, la culture de la proximité et la priorité donnée à la formation puisque Car Avenue accueille cette année 100 apprentis et qu’une Car Avenue Académy est dans les tuyaux. Il a tout aussi fermement affirmé la nécessité d’évoluer après cette première période de « croissance rentable et sans folies », cette exploration du champ des possibles. « Nous avons aujourd’hui des pépites » dit-il en parlant des marques, de Peugeot à BMW en passant par Mercedes, Infiniti, Audi, Citroën, DS, et Kia notamment mais aussi « une épine dorsale territoriale avec notre présence en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg et en Belgique ».

L’agilité d’une start-up

« Pendant dix ans nous avons structuré et consolidé notre démarche, aujourd’hui nous sommes prêts pour relever un nouveau défi. C’est maintenant qu’il faut basculer ». D’où la décision, on l’a dit, de placer des entités aussi historiques et affectives que Bailly, Oblinger, Lentz sous la marque Car Avenue. L’évolution des clients que Stéphane Bailly avait pressentie, l’importance prise notamment par le digital où « 90 % des acheteurs commencent par passer avant d’arriver en concession » exigent d’apporter des réponses plus larges. « Nous sommes à l’écoute de nos clients et nos clients changent. Nous sommes un groupe familial déjà ancien mais nous devons garder l’agilité d’une start’up. Nous voulons rester leurs interlocuteurs pour des services actuels mais aussi nouveaux que notre dimension de groupe et notre maillage territorial permettent. Au moment où le monde s’ouvre nous devons resserrer nos liens avec nos interlocuteurs, jouer sur notre accroche locale ».

Autant de raisons qui font que ce groupe qui réunit actuellement 1 600 collaborateurs et vend 26 000 véhicules neufs (19 000 d’occasion) par an veut continuer à jouer la carte des services nouveaux. Notamment avec les possibilités qu’offre le digital. « A vrai dire, nous sommes dans le monde du Phygital qui réunit les deux époques et nous devons additionner leurs avantages. »

Demain, au sein de Car Avenue ce sont des notions ou services comme la mobilité (location mais aussi partage), l’assistance, les enlèvements express qui seront proposés. Le morcellement des attentes de la clientèle, les niches que représentent les véhicules classiques ou de légende, la moto, les occasions et ensuite même la déconstruction seront abordées et le pôle de Lesménils en apportera une illustration. Coeur stratégique de Car Avenue il veut aussi en devenir, très naturellement, la première vitrine, comme une évidence sur cet axe européen.


L’Argus PRO – 21/09/2017

CAR Avenue veut frapper fort sur tous les business

Par Benoît Landré

VO, pièces de rechange, location, digital… Le groupe dirigé par Stéphane Bailly entend faire de CAR Avenue une marque incontournable sur l’ensemble des business automobiles.
Pendant que Richard Gasquet ferraillait sur le cours principal des Arènes de Metz contre l’Ouzbek Istomin, dans le cadre du tournoi ATP Moselle Open, Stéphane Bailly exposait dans une salle de conférence adjacente la nouvelle stratégie du groupe CAR Avenue. Partenaire officiel du tournoi de tennis de Metz avec la marque Peugeot, le groupe lorrain a profité de cet évènement sportif majeur dans la région pour présenter son plan de bataille, devant un auditoire composé d’élus locaux, de partenaires, de clients et de collaborateurs.

Ne l’appelez plus Bailly

Longtemps connu et reconnu sous le nom de son fondateur, André Bailly, le groupe qui fêtera ses 100 ans en 2020 entend désormais imposer CAR Avenue comme une marque à part entière et incontournable dans le paysage automobile régional, voire même hexagonal. Il n’y aura donc plus de groupe Bailly, mais un ensemble de signatures déclinées sur tous les business d’une concession : CAR Avenue Services (pièces de rechange, logistique…), CAR Avenue Occasions, CAR Avenue Legend, CAR Avenue Mobility ou encore CAR Avenue Green (pièce de réemploi). Un virage qui répond tout à la fois à des enjeux commerciaux, marketing mais également d’expérience de marque, expression chère au constructeur.

« Nous nous sommes longtemps posés la question de savoir à quel moment il était opportun d’amorcer ce changement. Car nos clients restent encore attachés à la marque Peugeot et au nom de Bailly, une association historique qui constitue pour eux un gage de confiance. Mais force est de constater que les nouvelles générations regardent moins ce genre de considération. Le temps était donc venu d’adapter notre stratégie de marque à ce nouvel environnement, expose Stéphane Bailly, qui a pris les commandes du groupe il y a 11 ans. Nous devons conserver l’agilité d’une start-up, car le métier et l’industrie automobile bougent très vite tous les jours, et nous adapter à tous ces changements, qui ne sont pas des menaces mais au contraire de formidables opportunités ».

Lancement de caravenue.com

La transition sera effective fin novembre 2017 et symbolisée par le lancement du nouveau site Internet caravenue.com, dédié aux véhicules d’occasion. Le groupe n’hésite pas d’ailleurs à employer le terme « phygital » pour caractériser ce projet, qui proposera en ligne tous les services et les prestations d’une concession automobile (livraison et entretien à domicile, financement, reprise cash…). Quelques mois après le lancement du site Zanzicar.fr, à l’initiative du groupe Parot, CAR Avenue prend à son tour un virage digital ambitieux, résolument tourné vers le e-commerce.

CAR Avenue Occasions va se déployer

Sur le terrain, les principaux projets vont se concrétiser du côté de Lesménils (54), où le groupe a ouvert en janvier dernier sa plateforme de pièces CAR Avenue Services. Ce pôle automobile héberge également la concession Porsche, qui a bénéficié cet été d’une extension en faveur du business occasion. En 2018, le groupe y installera un point de vente BMW Motorrad et y développera son premier centre CAR Avenue Occasions. Le groupe envisage d’y commercialiser 2 000 unités par an et de générer un chiffre d’affaires de 20M€. Selon Stéphane Bailly, l’enseigne occasion sera ensuite déployée en Alsace, au Luxembourg et en Belgique. L’opérateur ouvrira également l’année prochaine son premier site CAR Avenue Legend, dédié aux véhicules de collection.

Le dirigeant n’exclut pas non plus de créer au sein de ce pôle un site de déconstruction des véhicules. « Grâce à notre maillage et notre dispositif logistique, nous pouvons tout aussi bien nous lancer dans la distribution d’huile, de peinture, d’équipements de garage. Les leviers à actionner son nombreux », illustre Stéphane Bailly, qui semble bien décidé à jouer sur tous les tableaux pour conforter la croissance du groupe.


L’Argus PRO – 21/09/2017

Stéphane Bailly (CAR Avenue) : « Pourquoi pas un projet en Allemagne »

Par Benoît Landré

Le groupe CAR Avenue, qui a multiplié son chiffre d’affaires par quatre en dix ans, s’est hissé dans le top 10 des groupes français. Implanté au Luxembourg et en Belgique, il ne ferme pas la porte à projet en Allemagne.

Stéphane Bailly - Moselle Économie

Lorsque Stéphane Bailly a pris les commandes en 2006 du groupe familial, ce dernier représentait une seule et unique marque, Peugeot, à travers 12 concessions. En 2017, CAR Avenue représente 18 marques via 62 concessions et opère dans trois pays (France, Luxembourg et Belgique). Classé en 7e position de notre top 100, et placé au 25e rang au niveau européen, le groupe devrait générer un chiffre d’affaires de 920M€ en 2017 (26 000 VN et 19 000 VO), contre 205M€ il y a dix ans. Une ascension fulgurante portée par la troisième génération, représentée par Stéphane Bailly, et bâtît principalement sur la croissance externe. La création de la plateforme de pièces Bailly PR en 2012 a également contribué à cette progression du chiffre d’affaires.

« Quand mon père et mon oncle m’ont passé le flambeau il y a onze ans le plus gros challenge était de préserver cette culture d’entreprise familiale tout en assurant le développement du groupe. Mais la taille et le chiffre d’affaires n’ont jamais été un objectif en soi, l’idée était surtout de se renforcer, souligne Stéphane Bailly. Il est fort probable que nous aurons encore des développements avec les marques que nous représentons actuellement sur nos territoires, mais qui ne seront peut-être pas aussi forts que ces dernières années ».

Après la prise du panneau Skoda à Saverne (67) en juillet, le groupe va officialiser en octobre la reprise des affaires BMW et Mini de Nancy et Epinal, appartenant au groupe Cloppenburg. L’opérateur, qui s’est renforcé en Belgique en juin dernier avec la marque Mercedes-Benz, ne ferme pas la porte à un développement futur en Allemagne.

« La Lorraine, le Luxembourg et la Wallonie sont des régions francophones qui ont un passé commun et beaucoup de similitudes. Il y a également des interactions permanentes entres ces régions puisque 80 000 Lorrains et 30 000 Belges vont travailler au Luxembourg tous les jours, informe Stéphane Bailly. Les connexions avec l’Allemagne sont moins évidentes mais pourquoi pas nous développer demain dans les Land de la Sarre et de la Rhénanie-Palatinat, si cela fait évidemment du sens et vient conforter notre stratégie au niveau des marques. Nous avons déjà eu des projets qui n’ont pas abouti ».


La Semaine – 14/09/2017

CAR Avenue, partenaire particulier

« Je suis un être à la recherche non pas de la vérité, mais simplement d’une aventure qui sorte un peu de la banalité. » La chanson de 1983 du groupe Partenaire Particulier colle parfaitement aux ATTENTES, à l’esprit qui régnait ces derniers mois dans les hautes sphères du FC Metz. Celui-ci cherchait ardemment et a donc trouvé un nouveau partenaire maillot DIGNE DE CE NOM et qui ne fasse pas le buzz dans le mauvais sens : Car Avenue, autre INSTITUTION historique de la ville.

Stéphane Bailly et Bernard Serin

Teint halé, silhouette affutée, sourire radieux, Stéphane Bailly, 44 ans, pénètre sur la pelouse de Saint-Symphorien et se dirige vers le rond central avec le fiston Etienne à ses côtés. Directeur général du groupe de distribution automobile familial depuis 2006, il serre avec vigueur la main de Renaud Cohade.Le second donne carrément le coup d’envoi de ce Metz-PSG. Souvenir indélébile.

Gagnant-gagnant

Quelques minutes auparavant, le patron de CAR Avenue posait aux côtés de Bernard Serin avec à la main le nouveau maillot floqué aux couleurs de son entreprise. Une tenue que les Grenats portent depuis le début de la saison et porteront encore pendant trois saisons.

Entre le FC Metz et Bailly, c’est une histoire qui ne date pas d’hier et qui reprend logiquement ses droits. « Lors du retour de Carlo Molinari à la tête du club en 1983, mon père Jean-Paul, alors vice-président de la section amateur, lui avait prêté nos bureaux administratifs du garage rue de Pont-à-Mousson pour s’installer. Maurice Conrad, passé par chez nous, a été secrétaire général de l’association FC Metz. Tout comme Jean-Marie Vagneur, ailier gauche emblématique des années 60 qui avait occupé le poste de directeur commercial. Son fils Olivier dirige aujourd’hui le Centre Porsche Lorraine », se souvient avec un brin de nostalgie Stéphane Bailly, grand passionné de sport, très impliqué dans le Moselle Open dont il est l’un des quinze associés et partenaire également de Metz Handball.

Passé du stade de l’excellence régionale à celui des coupes internationales puisqu’il figure aujourd’hui dans les 20 premiers européens et se situe au cinquième rang pour la distribution automobile en France, le groupe CAR Avenue, issu de la fusion des activités du Groupe Bailly et de ses acquisitions des dernières années, figurera pour les trois prochaines années sur les maillots du FC Metz. Un signal d’ambition partagée, de confiance de d’enracinement régional. D’un développement où la passion, l’esprit d’équipe et la formation jouent un rôle essentiel. « J’ai beaucoup de respect pour Bernard Serin, un grand capitaine d’industrie. Nous avons également des valeurs communes comme la formation. On privilégie les promotions internes et nous possédons un vrai attachement au territoire. Le FC Metz a vu le jour en 1932, nous nous sommes installés quatre ans plus tard à Metz », poursuit Stéphane Bailly, qui ne cache pas que derrière ce partenariat, il y a évidemment un enjeu « stratégique». « Le groupe Bailly est renommé Car Avenue depuis 2014. Toutes nos concessions vont s’appeler Car Avenue dans les prochaines semaines. Il y a donc une logique de marque et volonté d’avoir une visibilité forte. Nous souhaitons également développer le digital et progresser davantage dans le marché de l’occasion. C’est vraiment une année charnière pour nous. »

Un discours qui prévaut également pour le FC Metz, qui vit sa deuxième saison d’affilée en Ligue 1 pour la première fois depuis plus d’une décennie. Le président Bernard Serin, qui a rejoint Stéphane Bailly dans la corbeille présidentielle, se réjouit de ce partenariat. Un partenariat logique et qui coule de source. Bien loin de celui de l’an dernier avec le Tchad qui avait tant fait couler d’encre. « C’est un événement d’importance pour le club. Nous avons oscillé ces dernières années entre des partenariats éphémères et exotiques qui n’ont pas été satisfaisants. Celui-ci a de la légitimité. Le groupe Car Avenue avait envie de taper un grand coup à l’échelle locale et du territoire. On lui donne l’occasion d’afficher ses ambitions. Ce partenariat me rappelle celui de Sollac. Je suis bien placé pour en parler. Dès le départ, il y avait l’idée d’un sponsoring longue durée. J’espère que les trois ans feront des petits », lance le président messin, pas peu fier aussi de cette union sincère…

# Arnaud Demmerlé


Le Républicain Lorrain – 14/08/2017
ÉCONOMIE

CAR Avenue, nouveau géant de l’automobile

Une concession en 1936 à Metz, 62 aujourd’hui. Le groupe Bailly, dirigé par le petit-fils du fondateur, pèse lourd dans l’Est et la Grande Région : 1 600 salariés, 45 000 voitures vendues et un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros.

Stephane Bailly
Stéphane Bailly : « Le comportement des clients a évolué, tout comme leur manière de consommer et de s’informer. » Photo Pascal BROCARD

Abandonner Bailly, le nom de famille, pour CAR Avenue , n’est-ce pas un crève-cœur ?
Stéphane BAILLY, président directeur général :
Quand on prend une décision dans une entreprise, il faut se positionner du côté du client et mettre de côté l’affect, sans oublier les valeurs de l’esprit famille qui font la force du groupe.

Pourquoi cette décision ?
Le comportement des clients a évolué, tout comme leur manière de consommer et de s’informer. La marque Car Avenue est la déclinaison de nos valeurs et de notre souhait de proposer plus de services à nos clients. Elle donne une visibilité aux 45 000 voitures que nous commercialisons par an, dont 25 000 neuves.

Le partenariat maillot avec le FC Metz, est-ce pour populariser la nouvelle marque ?
C’est d’abord le fruit de valeurs partagées avec le club, des liens avec Carlo Molinari, avec Bernard Serin aujourd’hui et la passion de notre territoire. La visibilité d’un partenariat maillot est pour nous extrêmement importante. Le groupe Car Avenue est plus connu sous le nom de groupe Bailly. Nous voulons faire savoir qu’il n’a pas été vendu, l’actionnariat familial reste le même. C’est un nom qui change et un choix stratégique.

Grandir comme vous avez grandi, est-ce inéluctable ?
Le contexte économique est orienté vers les concentrations. Nous sommes dans un métier où l’on fait peu de marges. Si on ne va pas chercher les gains de productivité et les synergies en interne, demain on n’existe plus. Certes, on va faire un milliard d’euros de chiffre d’affaires l’année prochaine, mais on est loin de dégager les taux de rentabilité de certaines entreprises de nouvelles technologies.

CAR Avenue est présent en Lorraine, en Alsace, en Belgique, au Luxembourg. Visez-vous d’autres territoires, la Champagne-Ardenne ?
C’est clair, il peut y avoir une logique Grand Est. Pourquoi pas aussi la Sarre et la Rhénanie-Palatinat ? Cela fait partie de la grande région et des flux importants que l’on connaît.

La concession Porsche au bord de l’A31 entre Metz et Nancy, est-elle une aventure particulière ?
Peugeot, Citroën, BMW, Mini, Volkswagen, Nissan… toutes les marques que nous choisissons de représenter sont une aventure. C’est vrai que Porsche est plus rare. C’est un mythe et une magnifique vitrine pour le groupe. Nous sommes partis d’une feuille blanche, car il n’y avait pas de centre Porsche en Lorraine.

Combien vendez-vous de Porsche en Lorraine chaque année ?
Nous sommes sur des volumes qui tournent entre 100 et 150 véhicules par an.

Les véhicules électriques, l’autopartage, la voiture connectée : une révolution est-elle en marche ?
C’est clair, on est dedans. L’électrique, qui représentait 1 % des parts de marché, est en progression très forte ces derniers mois. Mais il ne faut pas perdre de vue que le parc automobile moyen en France vieillit et passe de 8 à 9 ans. Pour changer et faire évoluer l’ensemble d’un parc automobile, il faudra du temps. Je crois aussi que les usagers sont attachés à leur véhicule parce que c’est une liberté, qui plus est en province. On ne peut pas raisonner uniquement parisien, sous prétexte qu’à Paris on peut se passer d’une voiture.

P. R.


Communiqué CAR Avenue – 26/07/2017
20294551_10155042788442858_8795497997880201306_n
CAR Avenue est grenat !
Partenaire des Grenats depuis de nombreuses années, CAR Avenue consolide son soutien au FC Metz et devient Partenaire Premium pour trois ans. A compter de l’exercice 2017-2018, CAR Avenue s’affichera notamment sur la face avant du maillot messin à l’occasion des trente-huit matches de Ligue 1 Conforama


Le Républicain Lorrain – 08/07/2017
PAGE QUOTIDIEN NB-07juillet.indd


Communiqué CAR Avenue – 26/06/2017

Félicitation à l’équipe de Peugeot Bailly Briey pour sa victoire au tournoi de foot de la Journée des Familles CAR Avenue.
Cette année 13 équipes en compétition et près de 400 spectateurs.
Merci à tous les participants.

Peugeot Bailly Briey vainqueur tournoi foot CAR Avenue 2017

De gauche à droite sur la photo.
1er rang : Dylan, Tristan, Mickael, Kevin
2eme rang : Martial, Patrick, Alexandre, Yohan, Jasin, Mickael, Olivier, Stéphane


Le Républicain Lorrain – 24/06/2017
PUBLI INFO RL 24-06-2017


LA SEMAINE – 01/06/2017

CAR Avenue (EX GROUPE BAILLY) : dans le top 20 européen

Le rachat des concessions BMW de Nancy et Epinal de même que l’acquisition de trois sites Mercedes en Belgique traduisent une nouvelle phase d’expansion dans le Grand Est à l’international du Groupe Automobile CAR Avenue en passe d’atteindre le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires ! Une croissance qui s’appuie sur une vraie stratégie de territorialité afin de respecter l’identité de chaque marque distribuée mais aussi sur le développement de nouveaux concepts ou services : par exemple une site transfrontalier de voitures d’occasion lancé dès septembre.

Depuis 2006, CAR Avenue est en forte croissance. Sous l’impulsion de son président, Stéphane Bailly, ce groupe familial lorrain spécialisé dans la distribution automobile depuis 1920 avec Peugeot (anciennement Groupe Bailly), est passé de 12 concessions situées en Moselle et en Meurthe-et-Moselle à 62 sites dans la région Grand Est, au Luxembourg et en Belgique. Peugeot, Citroën, BMW Mini, Audi, Porsche, Infiniti, d’autres constructeurs asiatiques notamment et maintenant Mercedes.
En 2016, CAR Avenue qui emploie désormais 1.600 collaborateurs dans 3 pays, a réalisé 840 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit un CA multiplié par 5 en 10 ans. L’ambition pour 2017 est d’atteindre 920 millions d’euros. En termes de ventes, l’objectif est de commercialiser 25.500 véhicules neufs et 19.000 véhicules d’occasion. Le milliard d’euros de CA est en ligne de mire pour 2018.

Pour atteindre ses objectifs, le Groupe qui finalisera en septembre le déploiement de la marque CAR Avenue à l’ensemble de son réseau de concessions, a procédé à de nouvelles acquisitions.

Grand Est : le déploiement BMW MINI

Dans le Grand Est, CAR Avenue a conforté sa présence avec la reprise de BMW MINI Sonadia à Nancy et de BMW MINI Pré Droué à Epinal. Ces deux concessions génèrent un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros, emploient 75 collaborateurs et commercialisent chaque année, 1.000 VN et 810 VO.
Pour CAR Avenue l’acquisition des sites de Nancy et Epinal est la suite logique de son extension géographique avec les marques BMW MINI puisque le Groupe est déjà présent : en Moselle avec 7 concessions BMW, MINI, BMW Motorrad B57 à Metz, Thionville, Forbach et Sarrebourg, en Meurthe-et-Moselle avec une 1 concession BMW Motorrad Boxer Spirit, dans les Vosges avec une 1 concession BMW Motorrad Boxer Spirit.
Ce développement a été possible grâce au renouvellement de la confiance de BMW Group France envers CAR Avenue et à sa reconnaissance pour le travail déjà accompli.

Belgique : la carte Mercedes

En Belgique, ou le Groupe est présent depuis 2013 avec les concessions NISSAN et INFINITI By LENTZ de Liège et Seraing.

CAR Avenue vient d’étoffer son offre en rachetant les 3 sites Mercedes-Benz KALSCHEUER, toujours en région liégeoise.

Pour ces 3 concessions qui emploient 160 personnes, l’objectif affiché est de 1.500 VN et 400 VO pour une chiffre d’affaires de 80 millions d’euros, dès cette année.
– A Eupen, un site Mercedes-Benz, Smart, Van PROCenter, Trucks Center – A Liège, un site Mercedes-Benz, AMG, Van ProCenter, Trucks Center – A Verviers, un site Mercedes-Benz, Van ProCenter
Avec ces récents investissements, CAR Avenue assoit son rang dans le TOP 20 des plus importants groupes de distribution automobile européens et conforte les relations de confiance qu’il entretient avec les plus grands constructeurs mondiaux.

Nouvelles réponses

Pour répondre aux problématiques de mobilité sur ses 3 payes d’implantation, Car avenue crée cette année sa marque et ses déclinaisons autour desquelles sera développée une palette de services à valeur ajoutée pour ses clients. Dans ce cadre, le Groupe lancera, en septembre prochain, un tout nouveau site internet dédié à son offre transfrontalière en véhicules d’occasion : www.caravenue.com.

A noter aussi que le site de Lesménils, sur l’A31 entre Metz et Nancy où CAR Avenue a implanté le nouvel établissement de pièces détachées et de services pour PSA et BMW, à quelques centaines de mètres du Centre Porsche Lorraine lui aussi dans le groupe, pourrait devenir une vitrine des nouveaux savoir-faire notamment dans le domaine de la moto et des voitures d’occasion de prestige ou de légende.


Communiqué CAR Avenue – 31/05/2017

CAR Avenue poursuit son développement dans le Grand Est et à l’International

Le Groupe Automobile CAR Avenue poursuit son développement dans la Région Grand Est avec le rachat des concessions BMW MINI Sonadia Nancy (Meurthe-et-Moselle) et BMW MINI Pré Droué Épinal (Vosges). Poursuite également du développement mais à l’International avec l’acquisition fin 2016 en Belgique des 3 sites Mercedes-Benz KALSCHEUER. Une croissance qui s’appuie sur une stratégie de territorialité afin de respecter l’identité de chaque marque distribuée par CAR Avenue.

Depuis 2006, CAR Avenue est en croissance constante. Sous l’impulsion de son Président, Stéphane Bailly, ce groupe familial lorrain spécialisé dans la distribution automobile depuis 1920 (anciennement Groupe Bailly), est passé de 12 concessions situées en Moselle et en Meurthe-et-Moselle à 62 sites dans la Région Grand Est, au Luxembourg et en Belgique.
En termes de ventes, l’objectif est de commercialiser 25.500 Véhicules Neufs et 19.000 Véhicules d’Occasion. Le milliard d’euros de CA est en ligne de mire.
Pour atteindre ses objectifs, le Groupe qui finalisera en septembre le déploiement de la marque CAR Avenue à l’ensemble de son réseau de concessions, a procédé à de nouvelles acquisitions.

Dans le Grand Est, CAR Avenue a conforté sa présence avec la reprise de BMW MINI Sonadia à Nancy et de BMW MINI Pré Droué à Épinal. Ces deux concessions génèrent un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros, emploient 75 collaborateurs et commercialisent chaque année, 1.000 VN et 810 VO.
Pour CAR Avenue l’acquisition des sites de Nancy et d’Épinal est la suite logique de son extension géographique avec les marques BMW MINI puisque le Groupe est déjà présent :
– en Moselle avec 7 concessions BMW, MINI, BMW Motorrad B57 à Metz, Thionville, Forbach et Sarrebourg,
– en Meurthe-et-Moselle avec 1 concession BMW Motorrad Boxer Spirit,
– dans les Vosges avec 1 concession BMW Motorrad Boxer Spirit
Ce développement a été possible grâce au renouvellement de la confiance de BMW Group France envers CAR Avenue et à sa reconnaissance pour le travail déjà accompli.

En Belgique, où le Groupe est présent depuis 2013 avec les concessions NISSAN et INFINITI By LENTZ de Liège et Seraing, CAR Avenue a étoffé son offre en rachetant les 3 sites Mercedes-Benz KALSCHEUER, toujours en Région Liégeoise. Pour ces 3 concessions qui emploient 160 personnes, l’objectif affiché est de 1.500 VN et 400 VO pour un Chiffre d’Affaires de 80 millions d’euros, dès cette année.
– à Eupen, un site Mercedes-Benz, Smart, Van ProCenter, Trucks Center
– à Liège, un site Mercedes-Benz, AMG, Van ProCenter, Trucks Center
– à Verviers, un site Mercedes-Benz, Van ProCenter

Avec ces récents investissements, CAR Avenue assoit son rang dans le TOP 20 des plus importants groupes de distribution automobile européens et conforte les relations de confiance qu’il entretient avec les plus grands constructeurs mondiaux.
Pour répondre aux problématiques de mobilité sur ses 3 pays d’implantation, CAR Avenue crée cette année sa Marque, fil conducteur de sa stratégie digitale, de mobilité et de services. Dans ce cadre, le Groupe lancera, en septembre prochain, un tout nouveau site internet dédié à son offre transfrontalière en Véhicules d’Occasion : www.caravenue.com.


Autoactu – 24/05/2017

Fort de deux nouvelles acquisitions, le groupe CAR Avenue est en route vers le milliard d’euros de chiffre d’affaires

Le groupe dirigé par Stéphane Bailly a réalisé une double acquisition venant grossir son chiffre d’affaires de 170 millions d’euros supplémentaires. Il a en effet repris les deux concessions BMW-Mini du groupe Cloppenburg, à Nancy et Epinal, et les trois concessions Mercedes du groupe Kalscheuer dans la région de Liège (Belgique).

Le groupe CAR Avenue prévoit de franchir la barre du milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Dès 2017, il devrait commercialiser 25 500 VN et 19 000 VO à particuliers pour un chiffre d’affaires de 920 millions d’euros, en progression de 24%.
Le groupe a en effet réalisé deux acquisitions d’envergure qui vont lui permettre d’augmenter son chiffre d’affaires de 170 millions d’euros. Il a conforté sa présence dans l’Est de la France avec les marques BMW-Mini en reprenant les deux concessions du groupe Cloppenburg (*) à Nancy et Épinal. Ces deux concessions commercialisent chaque année 1 000 VN et 810 VO à particuliers, emploient 75 collaborateurs et génèrent un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros.
Le groupe CAR Avenue représentait déjà BMW Motos sur les deux villes (ainsi que sur Metz) et BMW-Mini VP sur 4 villes de Moselle (Metz, Thionville, Forbach et Sarrebourg) pour un total de 1 400 VN.

Un site internet dédié à son offre transfrontalière en véhicules d’occasion
Il a également enrichi son portefeuille de marques premium (BMW et Porsche en Lorraine, Audi en Alsace) en rejoignant le réseau Mercedes, avec la reprise des trois sites du groupe Kalscheuer, situés dans la région de Liège, en Belgique. Cette plaque, distribuant du VP (dont Smart et AMG), duVUL et du VI, emploie 160 personnes et commercialise 1 500 VN et 400 VO à particuliers pour un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros. Le groupe CAR Avenue était déjà présent à Liège depuis 2013 avec Nissan et Infiniti.
Les dernières acquisitions du groupe remonte à octobre 2015, avec la reprise des filiales Citroën de Metz, Nancy et Lunéville et des filiales Peugeot de Nancy et Lunéville.
En septembre prochain, le groupe réunira sous la marque CAR Avenue l’ensemble de son réseau de concessions, en France, en Belgique et au Luxembourg (Nissan, Infiniti et Toyota). Il déploiera à cette occasion un tout nouveau site internet (actuellement uniquement institutionnel) dédié à son offre transfrontalière en véhicules d’occasion : www.caravenue.com.
Xavier Champagne

(*) Après cette cession, le groupe Cloppenburg ne représentera plus les marques BMW-Mini en France mais seulement en Allemagne où il est l’un des premiers représentants avec un volume de 5 550 VN en 2015. A partir de 2013, le groupe a commencé à céder ses affaires BMW, à Nice (au groupe Koala), à Cannes (groupe Pautric) et à Paris 12e et Chennevières (au groupe By My Car).


21/05/2017

Un grand merci à toute la Team CAR Avenue pour sa participation au NaborRaid !
On remet ça l’année prochaine 👊


La Semaine – 23/03/20107

Martial Pidolle
Garage au cœur

Martial Pidolle

Comme papa. Un homme de 52 ans qui raconte son parcours professionnel n’utilise pas ces deux mots enfantins. Pourtant, si Martial Pidolle est ce qu’il est aujourd’hui, c’est parce qu’il a voulu faire comme son père, travailler dans l’automobile. Son paternel travaillait dans l’automobile, chez Simca à Thionville. « Tous les soirs, il rentrait avec une voiture différente ». Ce transport quotidien a nourri de fantasmes l’imaginaire du petit, puis du jeune garçon. « A l’époque, c’était la mode de devenir mécanicien », ajoute Martial Pidolle. Il devient donc apprenti. Au cours de sa formation, il fait connaissance avec Jean-Paul Bailly, patron d’une maison affectivement et historiquement associée à la marque Peugeot, qui entre-temps a repris le fameux garage Simca.
Finalement, Martial Pidolle réalise que le métier de mécanicien le fait un peu moins rêver que durant ses jeunes années. Il se réoriente vers le commerce automobile et intègre l’école de vente Renault à Nancy.
A sa sortie, il travaille logiquement dans une succursale Renault à Metz.Le hasard le conduit à nouveau sur la route de Peugeot. Claude Thuillier, directeur commercial de l’agence de Thionville et ancien collègue de son père lui propose de revenir à la source. Martial Pidolle retrouve la ville qui l’a vu naître et grandir, Peugeot et la famille Bailly. Il ne les quittera plus jamais. Nous sommes en 1990. A partir de cette date, Martial Pidolle va gravir les marches de l’entreprise pour finalement atteindre le sommet. « Je me suis fait tout seul », dit-il. Chez lui, une seule chose n’a pas évolué : son poids, identique à celui affiché sur la balance de ses 20 ans.

Réservé mais confiant

Plutôt réservé, il ne déborde pas de fierté mais pointe avec justesse une vérité. Sa discrétion l’a peut-être aidé à s’imposer au sein de la famille Bailly qui voyage depuis un certain nombre d’années avec des principes affichés au compteur. En 1993, Martial Pidolle se voit confier la responsabilité du service « voitures d’occasion ». Il devient ensuite chef des ventes à Mondelange, puis à Yutz, un site plus important. De 2004 à 2006, il reste deux ans directeur du site de Pont-à-Mousson avant de retrouver, une nouvelle fois ses racines thionvilloises où il occupe le poste de directeur d’une plaque de concession.
En 2006, Stéphane Bailly succède à son père et prend la direction générale du groupe. En 2009, il confie à Martial Pidolle la direction commerciale de l’ensemble des sites Peugeot, puis la direction générale du Pôle Peugeot qui place 14 concessions et 550 personnes sous ses ordres. Dernière étape le 1er janvier 2017 : Martial Pidolle devient directeur général du groupe Car Avenue qui occupe la cinquième place du classement français, le 24e rang européen. « Aujourd’hui, nous sommes obligés de gérer comme un groupe financier », souligne Martial Pidolle.

“ Une belle aventure ”

La famille Bailly détient toujours 100% du capital et diffuse « une gestion et un esprit familial ». En Moselle, “Bailly” et “automobile” constituent presque un pléonasme. Ce nom est associé à Peugeot particulièrement, à la voiture de manière générale. Si l’histoire du groupe a commencé avec la marque au lion, il s’est avec le temps largement diversifié. Aujourd’hui, Bailly est concessionnaire de 16 marques automobiles dont Citroën, BMW/Mini, Kia/Hyundaï, Honda, Porsche. Quand est arrivé le temps des élections du conseil national des professions de l’automobile, le groupe Car Avenue est naturellement venu dans les discussions et en Moselle, le nom de Martial Pidolle s’est imposé comme une évidence. Seul candidat, il a été élu par ses pairs. Comme toute sa carrière, cette élection s’est accomplie « tranquillement ».
Une chose en entraînant une autre, Martial Pidolle est aujourd’hui le numéro 2 du cinquième groupe automobile de France. Pour un mécanicien, c’est plutôt pas mal. « C’est une belle aventure », résume Martial Pidolle. Cette expérience lui permet d’avancer une légitimité et d’avoir une vision complète des choses. « Je sais comment ça marche dans un atelier, je sais comment fonctionne une concession ».
Aujourd’hui, son rapport à l’automobile a changé. Elle ne le fait plus rêver comme quand il était gamin. Partie constituante de son travail, elle est pourtant l’une des raisons pour lesquelles il se lève tous les matins. L’autre se divise en trois : sa femme et ses deux enfants. Dans les yeux de son fils de 17 ans, il retrouve les mêmes étoiles qui brillaient dans les siens quand il voyait son père rentrer à la maison au volant de berlines à la carrosserie rutilante. « La boucle est bouclée », sourit Martial Pidolle. Simplement, il se définit comme heureux et équilibré.

Aurélia Salinas

 


 

20/03/2017

Découvrez dans cette vidéo pourquoi être Carrossier est un beau métier et surtout, un métier d’avenir.

Vous êtes intéressés par un apprentissage en Carrosserie ou par un poste de Carrossier ?

Nous recrutons régulièrement.

Envoyez nous votre candidature (CV + lettre de motivation) par email à l’adresse rh@caravenue.com

 


 

« C’est demain » – 21/12/2016

Groupe automobile CAR Avenue l’apprentissage pour base de performance

CAR Avenue est un groupe familial. Il s’agit pour tous les fidèles de la marque au lion de Lorraine, de l’ancien groupe Bailly, qui au fil des années a largement accru la palette des marques automobiles, qu’il distribue et entretient. Pour réussir dans ces missions de plus en plus technologiques et de services, le groupe parie sur…l’apprentissage. Stéphane Bailly, le dirigeant du groupe est venu célébrer les lauréats de cette formation en entreprise.

Le groupe de distribution automobile CAR avenue, implanté en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg et en Belgique, compte 1 300 collaborateurs répartis sur 55 sites. Il commercialise plus de 41 000 véhicules neufs et d’occasion pour un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros. Pour parvenir à de tels résultats, le groupe croit beaucoup à la transmission du savoir et à la formation dans ses affaires et ateliers par l’apprentissage. Cela n’a rien d’étonnant de la part de cette affaire familiale, qui est désormais gérée par la troisième génération. Au sein des établissements de ce professionnel de l’automobile, la valeur humaine a toujours été mise en avant et mobilisée afin de mieux servir les clients et donc le succès de l’entreprise. Actuellement 72 apprentis sont en contrat chez Car avenue (toutes marques automobiles confondues) : 37 apprentis en première année (CAP ou Bac pro ou BTS) ; 28 apprentis en seconde année (CAP ou Bac pro ou BTS) ; 1 apprenti en troisième année (Bac pro) ; 6 contrats de professionnalisation (CQP TEAVA).

Parmi les 20 apprentis récipiendaires, tous sont soit en emploi chez CAR Avenue soit en poursuite de formation: 10 contrats CDI, 1 contrat CDD, 9 contrats d’apprentissage de perfectionnement (mention professionnelle). Chaque année, les trois meilleurs apprentis du groupe sont par ailleurs mis à l’honneur en compagnie de leurs tuteurs sans lesquels la démarche de transmission du savoir ne serait évidemment ni possible, ni aussi efficace. Les lauréats de cette année sont Youri Fullenwarth en bac pro carrosserie et son tuteur Pierre Gruber de Citroën Oblinger ; Alexis Hippert (cap mécanique) et son tuteur Jean-Christophe Bartringer de chez Bailly-Borny et Nathan Schrader avec son tuteur Frédéric Philippe du garage B-57 de Metz. Tous ont été chaleureusement félicités par Stéphane Bailly en compagnie de Patricia Sallusti, adjoint au Maire de Metz, Marie-Louise Kuntz, conseiller régional et Paul Arker, président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie.

Malgré la tendance à la baisse des effectifs en apprentissage dans les spécialités automobiles, CAR Avenue forme plus d’apprentis cette année encore que les années passées. 6% de l’effectif bénéficient d’un contrat d’apprentissage, soit près de deux fois l’obligation légale. CAR Avenue attache une importance capitale à la formation initiale de ses futurs collaborateurs et s’inscrit dans une démarche civique et citoyenne de formation de jeunes gens de la Région. La participation de Car avenue à la formation professionnelle locale se traduit par le versement en 2015 de plus de 160 000€ au titre de la taxe d’apprentissage et de la contribution au développement de l’apprentissage.


Les Tablettes Lorraines – 21/11/2016

CAR Avenue accélère pour les apprentis

Le groupe automobile Car Avenue (nouvelle dénomination du groupe Bailly depuis 2014) vient de mettre en avant soixante-douze apprentis à l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes, le 9 novembre dernier, sur le site de sa plate-forme PR (pièces de rechange) à Metz. Une année jugée record par le groupe en la matière. La preuve […]

Le groupe automobile Car Avenue (nouvelle dénomination du groupe Bailly depuis 2014) vient de mettre en avant soixante-douze apprentis à l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes, le 9 novembre dernier, sur le site de sa plate-forme PR (pièces de rechange) à Metz. Une année jugée record par le groupe en la matière. La preuve que l’apprentissage dans le domaine de l’automobile demeure une valeur nécessaire pour la transmission des compétences même si la tendance générale est plutôt à la baisse dans le secteur.
L’apprentissage dans l’automobile est à la baisse aujourd’hui, comme dans bon nombre de secteurs d’ailleurs ! Les raisons, elles sont multiples mais il n’en demeure pas moins qu’abattre la carte de l’apprentissage peut s’avérer gagnante en matière de transmission des compétences et de savoir-faire. Le groupe lorrain Car Avenue (nouvelle dénomination du groupe Bailly depuis 2014) fait partie des exceptions car il vient d’accentuer sa politique dans ce domaine. «Nous formons plus d’apprentis cette année encore que les années passées. 6 % de notre effectif bénéficie d’un contrat d’apprentissage, soit près de deux fois l’obligation légale. 2016 est dans ce domaine une année record», assure le groupe. Histoire de marquer le coup, Stéphane Bailly, le président du groupe, a souhaité (comme chaque année) mettre en avant ses apprentis à l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes.

Démarche civique et citoyenne

Elle s’est déroulée le 9 novembre dernier au sein de la plate-forme de pièces de rechange à Metz. Soixante-douze apprentis sont aujourd’hui en contrat chez Car Avenue dans les différentes concessions et plates-formes du groupe (55 concessions, 1 300 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 740 millions d’euros). Trente-sept sont en première année (de CAP, de Bac Pro ou de BTS). Vingt-huit sont en deuxième année et un apprenti est en troisième année de Bac Pro auxquels s’ajoutent six contrats de professionnalisation. «Nous attachons une importance capitale à la formation initiale de nos futurs collaborateurs et nous nous inscrivons dans une démarche civique et citoyenne de formation des jeunes de la région.» À noter que la participation de Car Avenue à la formation professionnelle locale se traduit par un versement en 2015 de plus de 160 000 euros au titre de la taxe d’apprentissage et de la contribution au développement de l’apprentissage.
emmanuel.varrier


Journal des Entreprises – 21/11/2016

72 apprentis en contrat chez Car Avenue

Le groupe Car Avenue s’engage dans l’apprentissage, avec la présence de 72 apprentis au sein de ses différents sites cette année.
Car Avenue, groupe de distribution automobile, a organisé une cérémonie de remise des diplômes aux apprentis de son groupe le 9 novembre sur le site Bailly PR, sa plate-forme pièces de rechange et logistique à Metz. 72 apprentis sont en contrat chez Car Avenue (auparavant groupe Bailly), toutes marques automobiles confondues : 37 apprentis en première année, 28 apprentis en seconde année, 1 apprenti en troisième année et 6 contrats de professionnalisation. « Sur les 20 apprentis récipiendaires, tous sont soit en emploi dans notre groupe, soit en poursuite de formation : 10 contrats CDI, 1 contrat CDD et 9 contrats d’apprentissage de perfectionnement (mention professionnelle) », précise le groupe implanté en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg et en Belgique, et compte 1.300 collaborateurs sur 55 sites. Le chiffre d’affaires de Car Avenue est de 750 M€.

41.000 véhicules neufs ou d’occasion commercialisés
« Malgré la tendance à la baisse des effectifs en apprentissage dans les spécialités automobiles, le groupe forme plus d’apprentis cette année encore que les années passées, 6 % de l’effectif bénéficie d’un contrat d’apprentissage, soit près de 2 fois l’obligation légale », précise Stéphane Bailly, président du groupe familial créé en 1920. Nous attachons une importance capitale à la formation initiale de nos futurs collaborateurs et nous inscrivons dans une démarche civique et citoyenne de formation de jeunes gens de la région. La participation de Car Avenue à la formation professionnelle locale se traduit par le versement en 2015 de plus de 160.000 € au titre de la taxe d’apprentissage et de la contribution au développement de l’apprentissage. » Sur l’ensemble de ses 55 sites, qui représentent différentes marques comme Peugeot, Citroën, mais aussi BMW, Mini, Porsche ou Audi, le groupe Car Avenue commercialise plus de 41.000 véhicules neufs et d’occasion.


La Semaine – 17/11/2016

CAR AVENUE…
Boulevard de la formation

C’est en résonance avec Avenue, que nous avons retenu Boulevard dans le titre de cet article, mais c’est d’une voie à la fois plus subtile et plus déterminée dont il faut parler pour évoquer précisément les chemins de l’apprentissage et de la formation au sein du Groupe Bailly devenu CAR Avenue. Sans rien avoir perdu de son attachement presque séculaire à ces valeurs de formation, le groupe réunit aujourd’hui 1300 employés sur 55 sites. Du coup la remise solennelle des diplômes constitue un voyage au sein des unités de Lorraine, d’Alsace et du Luxembourg.

Cathédrale de pneus et de rayonnages, ruche où s’assemblent puis s’expédient les pièces et colis pour les garages de tout le secteur, Bailly PR (pièces de rechange) à Metz Actipole est depuis plusieurs années le lieu symbolique de la remise des diplômes et des prix de l’apprentissage au sein du groupe CAR Avenue.

72 apprentis

Actuellement 72 jeunes hommes et jeunes filles sont engagés dans cette voie. Les partenaires de la formation, c’est-à-dire Education Nationale mais aussi branche professionnelle de même que les personnalités du monde économique et politique, ont pris l’habitude de s’associer à la cérémonie.Paul Arker, président sortant de la Chambre régionale de commerce et d’Industrie, Patricia Sallusti adjointe au maire de Metz et conseillère départementale, Marie-Louise Kuntz vice-présidente de la commission formation au conseil régional représentant Philippe Richert étaient au rendez-vous. Chacun dans son domaine, ils ont dit à la fois l’importance attachée à l’apprentissage, la nécessité de sa revalorisation en termes d’image mais aussi l’admiration qu’ils éprouvent pour sa prise en compte dans le groupe CAR Avenue. Marie-Louise Kuntz insistera sur le fait que ces démarches, comme celle de la mise en place du plan 500 000 formations dans laquelle le Grand Est s’est engagé de façon déterminée, « construisent la société » et que ces notions sont d’autant plus indispensables au moment où « certains tentent de diviser notre unité ». Paul Arker évoquera les actions de la CCI mais aussi de la Société Industrielle de l’Est qui a créé un « tutorat d’or » pour mettre en évidence cette forme d’accompagnement largement mise en oeuvre dans le groupe CAR Avenue.

Dans les yeux

Stéphane Bailly remettra les diplômes conjointement avec Claude Notter, directrice des ressources humaines après avoir évoqué la culture formation de son groupe. « Cet esprit Bailly fait d’une attention aux autres, d’une ouverture à la formation est non seulement demeuré au fil des évolutions du groupe mais s’est développé . Il s’exporte aujourd’hui dans les nouvelles unités de celui-ci. Dans nos choix pour l’évolution territoriale du groupe nous avons privilégié la proximité géographique et humaine… Etre dans une même entreprise c’est se saluer tous les jours, se regarder dans les yeux. Hommage a été rendu aux tuteurs, aux formateurs et aux familles. « Dans un métier qui évolue beaucoup, conclura Stéphane Bailly, dans un secteur où on parle toujours de technique mais aussi de mobilité, de digital et de performance client nous pouvons offrir aux jeunes qui nous rejoignent un bel avenir ». La proclamation de la liste des diplômés et leur appel sur scène en présence de leur tuteur et directeur d’entreprise permettront à Stéphane Bailly et aux invités de les féliciter individuellement. Le podium réunit cette année Nathan Schrader en contrat de professionnalisation à BMW B57 Metz, Jean-Christophe Bartringer en CAP mécanicien à Peugeot Bailly Metz Borny et, en première position avec 18,28 de moyenne dans ses notes, Youri Fullenwarth, Bac Pro carrosserie à Citroën Obliger Haguenau.

L’an prochain

Même si cela n’a pas été annoncé en tant que tel ce jour-là, la remise de diplômes à Bailly PR aura été la dernière en ce lieu puisque le centre Car Avenue en cours de construction à Lesménils, (au bord de l’A 31 entre Metz et Nancy), viendra prendre le relais en apportant une dimension encore plus importante l’an prochain en matière de pièces et de services.
JPJ


Le Républicain Lorrain – 11/11/2016

CAR Avenue : « Ils représentent l’avenir de l’entreprise »

Vingt jeunes apprentis ont été mis à l’honneur mercredi, chez CAR Avenue. Une entreprise qui fait beaucoup appel à eux et n’hésite pas à les intégrer.

edition-de-metz-vallae-de-lorne-local-du-11-11-2016-page-2

Les vingt jeunes apprentis ont reçu fièrement leur diplôme des mains du président, Stéphane Bailly. Photo Marc WIRTZ

Il y avait de l’émotion et de la fierté, mercredi soir, dans les hangars de Bailly PR, à Metz Borny. Une cérémonie était organisée par CAR Avenue pour mettre à l’honneur 20 apprentis de l’entreprise, en leur remettant officiellement et solennellement leurs diplômes.
Ils ont tous défilé avec leur tuteur, sous les applaudissements et les yeux admiratifs du président de CAR Avenue, Stéphane Bailly. « Donner leur chance à ses jeunes en apprentissage est une vraie culture dans notre entreprise. On les accompagne au cours de leur formation, avec leurs tuteurs, mais aussi après dans l’entreprise s’ils restent avec nous. L’important est qu’ils trouvent leur voie et qu’ils s’épanouissent. Et que nous, nous en profitions pour leur transmettre nos valeurs. »

CAR Avenue forme toujours plus d’apprentis. « Cette année, 6 % de l’effectif bénéficie d’un contrat d’apprentissage, soit près de deux fois l’obligation légale. »
Une stratégie payante sur le long terme, puisque beaucoup de piliers de l’entreprise sont passés par là : « L’apprentissage n’est pas une fin en soi, c’est une étape. Certains anciens apprentis chez nous font partie aujourd’hui des cadres et ont des postes à responsabilités », insiste Stéphane Bailly.
Les trois premiers diplômés ont été mis en avant particulièrement. Il s’agit, du 3e au 1er, de Nathan Schrader (13,76 de moyenne), Alexis Hippert (17,10) et Youri Fullenwarth (18,28).


09/11/2016
Cérémonie de Remise des Diplômes aux apprentis CAR Avenue. Bravo aux 3 meilleurs apprentis sur les 72 apprentis que compte CAR Avenue.

3a08ad4b-f8db-4cf7-95f1-43967c0af4e9-original


Le Républicain Lorrain – 28/10/2016

Football division d’honneur (9e journée)« Beckenbauer » est trémerois

Leader invaincu après huit rencontres, le FC Trémery tentera la passe de neuf demain à Épinal. L’occasion de mieux connaître ces étonnants hommes en bleu. Leur mentor, Stéphane Léoni, détaille leurs qualités, leurs (rares) défauts et ose des comparatifs.

l-equipe-tremeroise-vainqueur-de-magny-le-18-septembre-3-2-elle-compile-six-victoires-et-deux-partages-en-huit-journees-serie-en-cours-photo-rl-1477594132

L’équipe trémeroise vainqueur de Magny, le 18 septembre (3-2). Elle compile six victoires et deux partages en huit journées, série en cours.
ÉPINAL B – TRÉMERY
Au seuil d’un déplacement périlleux dans les Vosges, le FC Trémery est toujours leader, à la surprise générale.
Pour sa troisième année parmi l’élite régionale, ce club d’une commune de 1100 habitants, fort de ses 374 licenciés, fait figure d’exception. Le président Alain Weingartner et son épouse Odile, aux commandes du club depuis l’an 2000, ont le droit d’être fiers du travail accompli.
« Nous sommes un club familial très attaché aux valeurs que sont le travail, le respect et la solidarité , déclare-t-il. Ce club de campagne a grandi au fil des ans au prix d’un travail et d’un investissement humain sans précédent dans les domaines associatif, sportif, éducatif et de la formation. Aujourd’hui, on en récolte les fruits. On peut en être fier, même si on a parfois l’impression que notre réussite dérange. Un de nos objectifs pour la période 2016-2018 sera la création d’une section féminine. »

Accroupis ci-dessus, de gauche à droite
Stéphane Léoni (entraîneur principal). Joueur professionnel à Metz, puis entraîneur-adjoint à Amiens (alors en National) avec Francis De Taddéo (2012-2013) et Olivier Echouafni (2013-2014). À Trémery depuis 2015. Ses objectifs invariables : « Assurer le maintien, si possible finir dans la première partie du tableau. »
Kevin Tozzini (défenseur, 25 ans). « Solide mais grincheux » , selon son coach.
Ulysse Barthélemy (libero, 20 ans, 1 but cette saison ). « Le Beckenbauer du club. »
Mohamed Groune (attaquant, 19 ans, 3 buts). « Un gaucher au gros potentiel. »
Adrien Gerolt (milieu offensif, 25 ans, 3 buts). « L’âme de l’équipe. »
Florian Marchal (défenseur latéral, 24 ans). « Grognon. »
Quentin Bardin (défenseur, 25 ans). « Un jeu propre et technique. »
Julien Nesta (avant-centre, 25 ans, 4 buts). « Combattant, ne lâche rien. »

Debout, de gauche à droite
Kevin Marsicano (gardien, 25 ans). « La force tranquille. »
Michaël Moussaoui (milieu offensif, 29 ans, 1 but). « Le compétiteur. »
Ronan Olszewski (milieu gauche, 25 ans, 1 but). « Technique et lucide. »
Sébastien Parant (milieu, 27 ans, 3 buts). « Travailleur et collectif. »
Raphaël Moussaoui (défenseur et capitaine, 32 ans). « En match comme à l’entraînement. »
Gaël Duval (milieu, 30 ans). « Un régulateur increvable. »
Thibault Jacquel (polyvalent, 19 ans). « Sérieux et appliqué. »

Absents sur la photo
Les deux entraîneurs-adjoints : Eric Skora, « l’animateur du groupe » , et Eric Cortinovis, alias « le sage ».
Autres joueurs déjà apparus cette saison : Lionel Decker, Romain Hallinger, Jordan Moretti, Nour Hadjar, Clément Nesta, Julian Caracciolo et Alex Humbert.


La Semaine – 01/09/2016
PLATE FORME DE PIÈCES ET DE SERVICES À LESMÉNILS

Bailly déploie CAR Avenue Services

Un bâtiment de près de 12 000 mètres carrés. Bientôt 40 000 références de pièces détachées constructeurs et équipementiers livrables en une demi journée. Des services grâce à un centre d’appel, une activité dépannage et express. Le concept « services » développé par le groupe Bailly (renommé CAR Avenue depuis 2014) annonce et illustre une stratégie de marque de ce groupe de distribution automobile classé au 5ème rang français et premier acteur du Grand Est. Le pari aussi sur cet espace central de Lesménils

caravenueservices

Le site

L’échangeur des paradoxes

Devenu depuis 30 ans un des grands carrefours de flux routiers mais aussi ferroviaires et aériens en Lorraine, le secteur desservi par l’échangeur autoroutier de Lesménils, entre Metz et Nancy à hauteur de Pont-à-Mousson, présentait une particularité assez surprenante. Les implantations industrielles ou tertiaires ne s’étaient faites que sur un seul côté de l’A 31, celui situé à droite en descendant vers Nancy. En face malgré quelques panneaux indiquant une volonté politique régionale de construire une zone de développement, c’était du genre morne plaine.

Ponctuellement d’abord avec l’implantation du Centre Porsche Lorraine par le groupe Bailly (renommé CAR Avenue depuis 2014) puis de façon plus globale depuis quelque temps, les choses ont commencé à changer. Sur la même portion de terrain que Porsche, entre A 31, ligne TGV et voie de desserte vers l’aéroport, un immeuble de bureaux lié à la volonté de l’ancienne Région Lorraine de décentraliser une part de ses services est en cours de finition. Une extension de Porsche pour les véhicules d’occasion et une pépinière d’entreprises sont également programmées. C’est aujourd’hui sur la tranche suivante en remontant vers le nord, juste après le passage de la ligne TGV, que les choses bougent de manière plus spectaculaire. Sur un premier terrain, dans la continuité de l’axe du Centre Porsche, un très vaste complexe avec un hall de 11 250 mètres carrés « CAR Avenue services » est en construction. C’est de lui que nous allons vous parler. Quelques centaines de mètres plus loin, après la zone verte, un autre secteur fait l’objet de travaux d’adaptation du sol pour des activités complémentaires.

Stratégie

Stéphane Bailly : la véritable course est celle de l’efficacité

Même s’il est viscéralement attaché à une tradition familiale de métiers liés à l’automobile qui remonte à 1920, c’est en prenant en compte tous les paramètres de l’économie actuelle et de ce secteur d’activité en particulier que Stéphane Bailly a conduit le développement du groupe Bailly devenu CAR Avenue.

Passé en 10 ans du 36ème au 5ème rang de la distribution automobile en France, classé 35ème au niveau européen, premier acteur du Grand Est dans son domaine, le groupe réalise un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros et emploie 1300 personnes dans des établissements situés en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg et en Wallonie. Dans un contexte global marqué depuis des années par les difficultés économiques et dans un secteur où l’évolution du consommateur par rapport au produit automobile le fera passer de plus en plus souvent de la notion de propriété à celle d’usage, Stéphane Bailly considère qu’il était tout à la fois « indispensable de respecter l’identité et de grandir ».

Croissance Vitale
« La croissance, dit-il, est vitale lorsqu’elle sert les intérêts de l’entreprise. La véritable course est celle de l’efficacité, de la qualité du service. Il y a eu développement parce que nos équipes sont toniques et que notre image auprès des constructeurs comme du public est bonne. Notre objectif reste de pérenniser le groupe en développant des process nouveaux et des synergies pour obtenir des gains de productivité ». Des initiatives nourries de notre histoire « Ce qu’on a fait, il fallait le faire,poursuit le jeune chef d’entreprise. Nous avons retenu des options qui apportaient de vraies synergies et il y a les dossiers auxquels nous ne donnons pas suite. Ils sont bien plus nombreux. Je suis convaincu que tous les changements dans le monde qui nous entoure comportent une part d’opportunité fantastique. Il y a des choses qui ne se feront pas. D’autres qui se réaliseront et auxquelles nous devrons nous adapter mais il y a aussi des initiatives que nous pouvons prendre et qui sont nourries de notre histoire. Je crois à l’échelon local pour apporter des solutions nouvelles dans le service automobile et la mobilité. C’est dans ce cadre que nous déployons CAR Avenue comme marque de distribution d’un groupe qui commercialise 40 000 véhicules par an. « CAR Avenue Services » qui se construit à Lesmesnils en est une première illustration ».

CAR Avenue SERVICES

Les pièces et bien plus !

150 mètres de long sur 75 mètres de large, 9 mètres de hauteur… Le bâtiment industriel de 11 250 mètres qui se construit actuellement le long de l’A 31 à Lesmesnils pour accueillir « CAR Avenue Services » sera opérationnel dès janvier prochain. Il viendra se substituer à Bailly PR de Metz Borny et proposera rapidement 40 000 références de pièces détachées constructeurs et équipementiers. S’y ajoutera une gamme de services illustrant et préfigurant le développement plus large de l’identité et du concept CAR Avenue

Pour Franck Blanchet qui assure actuellement la direction de Bailly PR (pièces de rechange) sur l’actipôle de Metz Borny, le défi est excitant. Celui qui avait vécu en 2008, en tant que directeur adjoint, la création de cette première étape se souvient que c’était déjà une petite révolution en soi. Stéphane Bailly avait choisi de regrouper sur un seul site de 4600 mètres carrés les huit magasins de pièces détachées installés jusque là dans les plus importantes concessions de l’époque. Du coup 16 500 références PSA (contre 6 000 précédemment) pouvaient être stockées puis livrées dans la demi journée, quelle que soit l’heure. Le chiffre d’affaires était passé de 30 à 66 millions d’euros en huit ans auxquels s’ajoutent aussi depuis quelques années 10 millions pour BMW, également dans le giron local du groupe. L’indice de satisfaction des clients atteint aujourd’hui 98%.

Les cinq vocations du site
Demain à Lesménils, dans le cadre de CAR Avenue Services ce sont les pièces pour les trois marques Peugeot, Citroën et DS qui seront disponibles pour toute la Lorraine, soit 22 000 références auxquelles s’ajouteront, au cours du premier semestre, des pièces équipementiers multi-marques portant le total à 40 000 références ! Le chiffre d’affaires devrait passer de 97 millions en 2017, année de montée en puissance à 120 millions d’euros en 2018.

A cette dimension PR, se rajoutera une évolution en conséquence du service call pour les commandes mais aussi pour une assistance en ligne. Trois autres dimensions seront prises en compte par cette plate forme: le dépannage avec la reprise de l’entreprise Mansuy, les interventions express même à domicile et, au niveau plus interne, les achats du groupe. On est loin d’une simple halle de stockage!

L’expérience et l’emploi
La création d’emploi ira de pair avec ce développement et l’équipe devrait passer de 59 personnes actuellement à 75 en janvier et 105 en juin. Des embauches seront faites, aussi bien pour l’exploitation que pour le centre d’appel, précise Franck Blanchet qui assurera la direction du nouvel établissement. C’est l’expérience développée ici comme le retour d’autres centres et surtout la nature précise du projet qui a guidé la conception de ce bâtiment. Le déménagement devra se faire, pour le partie PSA Peugeot, Citroen et DS en un temps très court à la fin de l’année. Question de service mais aussi de chiffre d’affaires car à Metz il était déjà de 260 000 euros par jour. 2017 marque une nouvelle étape significative pour le groupe Bailly CAR Avenue.
Jean-Pierre Jager


30/08/2016

PSA Retail s’allie avec CAR Avenue pour lancer une plaque pièces de rechange en Alsace

En France, le projet de développement du nouveau dispositif de plaques pièces de rechange de PSA Retail, va se traduire par le renforcement des six plaques existantes (Bordeaux, Gonesse, Lille, Lyon, Morangis et Nantes) et par la création de six nouvelles plaques (Alsace, Marseille, Nice, Normandie, Rennes et Toulouse).
Pour la zone Alsace, PSA Retail a souhaité s’associer avec un partenaire disposant déjà d’une forte expertise dans la distribution des pièces de rechange, ainsi que d’une implantation locale indiscutable.

Un accord inédit

Pour la première fois de son histoire PSA Retail s’allie à un partenaire extérieur, dans le cadre d’un accord équilibré, afin d’assurer son développement.
Le Groupe Bailly, renommé CAR Avenue en 2014, s’est rapidement imposé comme un partenaire idéal. Outre une connaissance fine du terrain, notamment grâce à son réseau de concessions sous l’enseigne Oblinger en Alsace, le Groupe CAR Avenue dispose déjà d’une importante plateforme logistique pour servir la Lorraine.
Cette nouvelle forme de partenariat, montée en un temps record, illustre une nouvelle fois l’agilité des équipes de PSA Retail et leur capacité à établir des accords  » gagnants-gagnants « , pour renforcer ses perspectives commerciales.

Une approche gagnant-gagnant pour un démarrage opérationnel en juin 2017

L’accord, prévoit le lancement d’une plaque pièces de rechange en Alsace, opérée de manière conjointe par PSA Retail et CAR Avenue, d’une surface de 8.000 m2, qui devra être opérationnelle en juin 2017.
Plusieurs terrains permettant d’accueillir cette infrastructure, créée ex-nihilo, sont déjà identifiés.
Le CA de la plaque Alsace PSA Retail – CAR Avenue sera de 50 millions d’Euros au démarrage, avec un objectif à 90 millions d’Euros à moyen terme. Une quarantaine d’emplois seront générés par le projet.
Pour animer cette nouvelle plaque pièces de rechange, PSA Retail et CAR Avenue créent une joint-venture à 50/50.

Livrer deux à trois fois par jour sur toute l’Alsace : fidélisation et conquête

La plaque pièces de rechange Alsace sera capable de livrer tous ses clients de deux à trois fois par jour, dans un isochrone de une heure et demie.
L’objectif de cette organisation est à la fois d’aider les clients réparateurs à fidéliser leur clientèle et, pour PSA Retail et le Groupe CAR Avenue de conquérir de nombreux nouveaux clients.

Jean-Philippe Imparato, Directeur de PSA Retail, a déclaré :  » Ce partenariat d’un nouveau type illustre la volonté de PSA Retail d’explorer de nouvelles voies en matière de développement de son courant d’affaires. Le partenariat avec le Groupe CAR Avenue s’est imposé à nous comme une évidence tant les complémentarités étaient grandes entre nos deux groupes. Nos futurs clients bénéficieront de l’expérience croisée de deux acteurs expérimentés du marché et de la logistique de la pièce de rechange ».
Stéphane Bailly, Président du Groupe CAR Avenue a déclaré : « Nous sommes fiers et enthousiastes d’entamer ce partenariat novateur avec PSA Retail, nous partageons la même volonté de développer notre commerce pièces de rechange et une véritable expertise sur ce marché. Notre savoir-faire acquis grâce à notre plateforme pièces de rechange en Lorraine et notre connaissance du territoire alsacien sous l’enseigne Oblinger, alliée au poids et à l’expérience de PSA Retail, nous permettront de répondre au mieux aux attentes de nos clients ».


Le 26 juin dernier c’est plus de 170 collaborateurs CAR Avenue qui se sont affrontés par équipe lors du traditionnel tournoi de foot inter-concessions de la Journée des Familles CAR Avenue au Stade de Trémery (France)

Vainqueur pour la 2ème année consécutive, PEUGEOT Bailly Briey !

Peugeot Bailly Briey vainqueur tournoi foot CAR Avenue

Barbecue, animations pour les enfants et pour les adultes, retransmission du match France – Irlande de qualification pour l’Euro 2016 ; cette journée a été aussi l’occasion pour les familles des collaborateurs CAR Avenue de venir soutenir leur équipe et de passer un moment convivial.

Un grand merci à tous les participants toujours plus nombreux chaque année et à tous ceux qui ont participé à l’organisation de cette journée : Dominique FAGUE et ses enfants Florine et Loan, Albert FRELING, Raphael Vincent et Jonathan DELVECCHIO, Gilles et Marie-Claude AURAN, Alexandre ISLER, Catherine MUNSCH ; sans oublier nos sponsors : la Carrosserie du Centre (Agent Peugeot Bailly à Maizières), Eco pneus à Briey, Logan Sport à Neufchef.

Un merci tout particulier à Monsieur Michel HOZÉ, Maire de la Commune de Trémery, pour la mise à disposition du Stade et également à Monsieur Albert VION et Monsieur Alain WEINGARTNER, Président du Football Club de Trémery.


La Semaine – 23/06/2016

Jean-Paul Bailly décoré commandeur de la Légion d’honneur

« Les forces qui agissent plutôt que celles qui réagissent »

JPB

« Etre libre, c’est être digne de confiance » : en choisissant plusieurs citations d’Antoine de Saint-Exupéry, dont celle-ci, pour ponctuer ses propos lors de sa remise des insignes de commandeur de la Légion d’honneur, Jean-Paul Bailly a sans doute voulu adresser un triple clin d’œil. Au ciel peut-être, dont on attendait qu’il fut clément. A son parrain et ami, Jean-Pierre Martin, général cinq étoiles de l’armée de l’air et ancien patron du commandement des Forces Aériennes Françaises à Metz. A ses propres valeurs assurément, que ce soit dans ses engagements militaires ou civils et professionnels, dans sa passion pour l’automobile et ses métiers comme dans son attention à la formation, à la santé, au logement, aux siens et à l’amitié bien sûr.

Ce jeudi 16 juin en fin d’après-midi a été le seul moment cohérent de la semaine dernière où il n’a pas plu… même s’il s’en est fallu d’un poil, pendant les propos de remerciements de Jean-Paul Bailly, au pied des marches du perron, dans le jardin du palais du gouverneur! Lorsque quelques gouttes ont rebondi sur les crânes et que s’est profilé à l’horizon un nuage particulièrement sombre, tout autre que lui (ou François Hollande, mais c’est juste pour la pirouette) aurait abrégé ou pour le moins accéléré le rythme de son discours, considérant que c’était déjà pas mal que cela ait tenu jusque-là ! Pas lui… Pour le nouveau commandeur de la Légion d’honneur « le ciel gris comme le ciel bleu » font partie de la vie. Il a donc continué, avec les mêmes incises, à revisiter les moteurs et les instants de sa vie, de ses engagements au niveau régional, national ou européen. Les très nombreux invités, un moment inquiets, se sont rendus compte qu’il avait raison puisque le ciel est redevenu lumineux et que même le buffet a pu se dérouler dans le jardin.

En 10 secondes : Le lien armée nation, l’automobile de Metz à Bruxelles, de la Lorraine à l’Europe : Jean-Paul Bailly aux sommets de l’Honneur.

Chef d’entreprise automobile très connu dans la région et dont le groupe, repris et développé par son fils Stéphane Bailly, rassemble aujourd’hui 1300 collaborateurs sur 55 sites, Jean-Paul Bailly a donc reçu des mains de Jean-Pierre Martin les insignes de commandeur du plus prestigieux des ordres. Le fait que cette cérémonie soit accueillie au cœur d’un lieu symbolique de la présence militaire à Metz tout comme la Marseillaise qui a suivi la remise, illustraient le lien armée-nation qui a été une des constantes de la vie du décoré.
Son parrain puis lui-même l’ont évoqué, parlant de ce passage par la préparation militaire supérieure, du choix de Saumur et de la cavalerie mais surtout de celui qui a consisté, pour le jeune chef d’entreprise, à aller combattre en Algérie alors que l’Allemagne aurait pu constituer une affectation moins risquée. Il y commandera en opérations, au sein du 9e RCA, celui-là même où Jacques Chirac s’était distingué. « C’est là que j’ai appris le commandement, la responsabilité qui est aussi celle de la sauvegarde de ses troupes ».

L’engagement de Jean-Paul Bailly au sein des officiers de réserve puis de l’IHEDN (institut des hautes études de la défense) fera de ce choix une constante de vie. Entre-temps, celui qui, jeune, ambitionnait de faire médecine ou Hec s’était inscrit à l’ICN dans la foulée de la reprise de l’affaire automobile familiale au décès de son père alors qu’il n’avait que 18 ans. Avec son frère Patrick il la développera pendant 40 ans le groupe Bailly avant que son fils Stéphane (« tu es ma fierté » lui dira-t-il) reprenne les rênes opérationnelles en 2006 et fasse encore franchir une étape spectaculaire à l’entreprise.

Invitation pour le récipendaire à « revisiter sa vie » comme le dira Jean-Paul Bailly, « une remise de médaille n’est pas une fin en soi mais une invitation à s’investir ». Il le fera en regroupant en quelques phrases son testament pour le futur.


Le Républicain Lorrain – 17/06/2016

Jean-Paul Bailly élevé au grade de commandeur

JPB

Le ténor de l’automobile en Lorraine a reçu hier ses insignes à Metz des mains de son ami Jean-Pierre Martin, général d’armée aérienne.

Si j’ai souhaité organiser cette cérémonie civile dans les jardins du Palais du gouverneur militaire de Metz, c’est parce qu’il incarne bien les liens entre l’armée et la nation auxquels je suis attaché. »
Figure emblématique de l’automobile en Lorraine, Jean-Paul Bailly a reçu hier soir les insignes de commandeur dans l’ordre national de la Légion d’honneur des mains de son ami le général d’armée aérienne Jean-Pierre Martin. « Je dédie cette magnifique promotion à mes parents et à ma famille », a déclaré le récipiendaire avant de se tourner
vers son fils Stéphane à qui il a transmis, en 2006, la présidence d’un groupe qui compte 56 concessions et propose un panel de
quinze marques vendues en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg
et en Belgique. « Ta réussite est ma plus belle récompense et elle rejaillit sur notre personnel, 1 300 personnes », a-t-il affirmé.
Resté plus de quarante ans à la tête de Peugeot-Bailly avec son frère Patrick, Jean-Paul Bailly n’a pas manqué de rappeler qu’il avait fait « son véritable apprentissage de chef d’entreprise à l’armée ». Sorti sous-lieutenant des EOR de Saumur, le jeune homme avait à l’époque choisi de servir en Algérie avant de rejoindre l’entreprise familiale en
1962.
Hier, c’est aussi un Européen convaincu, président du Conseil européen du commerce et de la réparation automobile (CECRA)
qui affirmait qu’il faut « solidifier l’Europe et pas la déconstruire. »


La Semaine – 31/03/2016

LÉGION D’HONNEUR

Jean-Paul Bailly commandeur

JPB

Il fait partie des 22 commandeurs de la promotion de Pâques. Chef d’entreprise et militant acharné des causes professionnelles de l’automobile, de la formation en général, du service citoyen mais aussi du respect des valeurs et de l’amitié, Jean-Paul Bailly vient d’être promu, au titre de la chancellerie, commandeur de la Légion d’honneur. Il côtoie dans cette courte liste Jean-Jacques Aillagon, l’ancien ministre de la Culture et un des pères de Pompidou Metz, Paul Chemetov, l’architecte à qui l’on doit les Arènes, Jean-Louis Etienne, le scientifique, Christian Galliard de Lavernée, ancien préfet de Lorraine, et Pierre Bénichou, le journaliste.

Jean-Paul Bailly est un des rares Lorrains et peut-être même Français à présider une structure professionnelle au niveau européen. Installé à Bruxelles, le CECRA (European Council for Motor Trades and Repairs) regroupe les professionnels du commerce et de la réparation automobile de 24 des 28 pays européens ce qui ne représente pas moins de 300 000 entreprises et quelque 3 à 4 millions de salariés. Une structure qui est l’interlocutrice des constructeurs comme des autorités européennes et qui réfléchit à l’avenir du métier à l’horizon 2020-2030.

 

C’est ainsi que Jean-Paul Bailly a eu l’occasion de s’exprimer fin janvier lors de la réunion « High Level Group » face à cinq commissaires européens pour déterminer au sein de « Gear 2030 » les défis auxquels devra faire face le secteur automobile. Défis technologiques, industriels mais aussi humains en matière de formation et d’ emplois.

 

La liste de ces défis pourrait d’ailleurs constituer une synthèse des éléments que ce chef d’entreprise a su prendre en compte tout au long d’une carrière d’un demi-siècle dans l’automobile en Lorraine. C’est sa présidence des concessionnaires Peugeot au niveau européen qui l’avait amené à Bruxelles. Aujourd’hui président du conseil de surveillance du groupe Bailly, Jean-Paul Bailly a eu (et construit) le bonheur de voir son fils Stéphane lui succéder. Une entité que ce dernier a développée en devenant multimarque sous le nom « Car avenue » et qui figure aujourd’hui dans les premiers groupes européens avec 53 concessions, 1 300 employés à la fois sur la Lorraine, l’Alsace, le Luxembourg et la Belgique.

 

C’est au moment où il partait vers les Etats-Unis pour une rencontre avec les concessionnaires américains que Jean- Paul Bailly a appris la nouvelle de sa promotion. Déjà commandeur dans l’ordre National du Mérite il se voit décerner aujourd’hui la « cravate » dans celui de la Légion d’honneur.vJPJ


Le Républicain Lorrain – 22/04/2016

Légion d’Honneur Jean-Paul Bailly commandeur

Jean-Paul Bailly, figure emblématique de l’automobile, est l’un des 22 commandeurs de la Légion d’honneur de la promotion de Pâques.

 

jean-paul-bailly-est-le-createur-du-groupement-europeen-des-concessionnaires-peugeot-photo-archives-rl-maury-golini-1461265493

 

Quand il tire, à l’époque, son sujet au baccalauréat de philosophie, Jean-Paul Bailly n’a aucune idée de l’avenir qui l’attend. « Quelle est la qualité essentielle du savant ? » Mais dans sa réponse, il donne l’ingrédient essentiel à la réussite de la vie : « La volonté, celle qui fait qu’on se bat pour réussir. » Pour autant, son ambition ne l’a pas empêché de se dévouer à la grande cause de sa vie : prendre soin d’autrui. Autrui, pour Jean-Paul Bailly c’est « sa famille, ses soldats et son personnel ». Ainsi, à la mort de son père, alors qu’il a tout juste 18 ans, celui qui se voyait devenir médecin choisit de faire ses études de commerce dans une école de la région (ICN), pour être auprès de sa mère.

Parallèlement, il suit la préparation militaire élémentaire à Metz, effectue son service dans l’arme blindés-cavalerie, puis il entre aux E.O.R. de Saumur, d’où il sort sous-lieutenant et choisit de servir en Algérie. « Avec près de 50 soldats sous mes ordres, mon apprentissage de futur chef d’entreprise a commencé là-bas », confie-t-il.

Diplômé ingénieur commercial de l’ICN, il reprend l’affaire familiale, un garage situé en face du jardin botanique, et la transforme en un groupe qui deviendra un des piliers du paysage économique lorrain, le groupe Peugeot-Bailly. Durant un demi-siècle de carrière dans l’automobile, ce dynamique chef d’entreprise apprend, selon sa formule, « à sentir le pouls de son personnel », se chargeant de la formation des mécaniciens, des tôliers, des peintres, etc., de leur logement, et aussi de leur santé.

« Tout cela additionné »

Très tôt son regard se tourne également vers l’Europe : il est président de la commission Europe du CNPA, puis de la CECRA, structure regroupant les professionnels du commerce et de la réparation automobile de 24 des 28 pays européens, qui réfléchit à l’avenir du métier et à la législation européenne à l’horizon 2020-2030. Ce ténor de l’automobile en Lorraine, qui continue à côté des affaires une carrière de réserviste jusqu’au grade de colonel, est aussi président de l’Institut des hautes études de la Défense nationale, chargé de former les jeunes ambassadeurs de ce qu’il appelle « la défense globale » de demain.

Jean-Paul Bailly a reçu en mars la cravate de commandeur de la Légion d’honneur, qui viendra accompagner celle de commandeur de l’Ordre national du Mérite. « Vous voyez, tout cela additionné c’est ma médaille d’aujourd’hui », résume-t-il. Même si sa plus grande fierté, c’est son fils Stéphane, désireux de marcher dans les pas de son père, à qui il a pu transmettre en 2006 la présidence du groupe qui compte 56 concessions et propose un panel de 15 marques vendues en Lorraine, en Alsace, au Luxembourg et en Belgique.


AutoActu.com – 31/03/2016

Jean-Paul Bailly nommé au grade de commandeur de la Légion d’honneur

Jean-Paul Bailly, président du CECRA, a été nommé commandeur de la Légion d’honneur.  Dans la même promotion, Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA, reçoit le grade de grand officier.

Par décret du Président de la République en date du 25 mars 2016, Jean-Paul Bailly, président du CECRA (Comité européen du commerce et de la réparation automobile), a été nommé au grade de commandeur de la Légion d’honneur.
Par ailleurs, Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën, commandeur depuis 2010, a été promu grand officier.
Farida Sacha